Les candidats savent déjà pour qui vous allez voter, et ce n'est pas grâce aux sondages. 

Collecter des quantités massives de données sur les électeurs grâce, par exemple, au porte à porte, et en déduire des comportements et des tendances, s'avère bien plus précis qu'étudier des sondages réalisés sur un échantillon pas toujours représentatif de quelques électeurs potentiels.

L’exploitation des big data par des algorithmes de Data Science est devenue un enjeu de taille pour les partis politiques.

Retrouvez l'intégralité de la prise de parole de Stéphane Messika, CEO de Kynapse byOpen et de Cémentine Abdulrab, Consultante Kynapse byOpen.

 

Lire l'article