Pour mettre à profit les reproches de ses usagers, l'entreprise ferroviaire décortique leurs commentaires sur les plateformes de téléchargement d'applications.
C’est en mai 2017 que la SNCF a décidé de faire appel aux algorithmes de la start-up Moodpeek pour analyser, découper et classer les milliers d’avis des internautes, du plus négatif au plus élogieux.

Mesurer la réputation

"Dans un avis, il y a en moyenne 2,4 opinions", explique Manuel Pennequin, Directeur mobile analytics de Moodpeek. "L’outil Moodpeek scanne l’écosystème numérique de la SNCF mais aussi celui des concurrents. Décortiquer les avis laissés sur d’autres applications permet de cibler ses propres axes d’amélioration."

► Découvrez l'article dans son intégralité